L’impression qu’on a des autres se fait dans les quelques premières secondes pendant lesquelles on pose notre regard sur eux.

La vue nous permet de catégoriser inconsciemment les gens, les lieux, afin de de les mémoriser et de les évaluer, pour écarter tout danger potentiel.

Ce reliquat de nos réflexes archaïques restreint cependant notre capacité d’ouverture.

Et si on enlevait les étiquettes ?

“Remove labels”, c’est un projet déroutant pour nous permettre de dépasser notre cadre de référence et nos préjugés: Des personnes ne se connaissant pas et discutant ensemble dans le noir, en échangeant également sur les avis qu’elles se font sur leurs interlocuteurs.

 

Nathalie, en mode nomade