Nous sommes tous des astronautes

Nous sommes tous des astronautes

Et vous quel astronaute êtes-vous ?

Décollage !
Voilà… En Juillet 2020, j’ai fait décoller un vaisseau spatial..
Pensées pour le bilan de compétences fait en 2011, qui a eu pour résultat à l’époque : métier idéal Astronaute.
Je n’imaginais pas qu’un jour cela arriverait…

Et pourtant, lorsque mon téléphone a sonné courant Juin pour me dire : “On aimerait que tu participes aux événements qu’on organise pour la semaine de la Qualité de Vie au Travail. Tu aimerais aborder quel sujet ?”

J’ai tout de suite répondu “La Process Communication”.

Le lendemain, j’ai prévenu Carine MOREL MILLELIRI et Yoann PARRA d’Eve’n Concepts (cf la série d’articles “On se voit quand en 2020”) :  la conférence sera intitulée “Nous sommes tous des astronautes”. Pour un modèle encore utilisé par la NASA pour constituer les équipes partants dans l’espace, quoi de plus logique !!!

Et c’était parti !
J’ai utilisé plusieurs ressources de mon profil Process Communication pour créér cette conférence, puisque je me suis improvisée actrice, décoratrice, scénariste, dialoguiste et j’ai même pu m’essayer au montage vidéo.
J’ai  aussi demandé un coup de main !!

Un grand merci à :

– Caroline DENIS-REMY de “La chouette qui filme” pour le scénario global de l’interview

– Carine LAMURE pour le visuel des extra-terrestres

– David BOSVIEL pour la captation vidéo des astronautes

– Nathalie DE SOUSA pour les accessoires et les bruitages

Un beau travail de coopération ave eux et l’équipe d’Eve’n Concepts !

Je vous propose de visionner la vidéo, après une très belle citation d’Oscar WIlDE.

“Il faut toujours viser la lune, car même en cas d’échec, on atterrit dans les étoiles.”

Oscar WILDE

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

twitter  facebook

L’agilité comportementale, ça sert à quoi ?

Une vidéo d'1min52 pour découvrir ce modèle  :...

Découvrez vos super pouvoirs

"Découvrez vos super pouvoirs" est un atelier de...

S’orienter sans galérer

AVOIR LA BONNE BOUSSOLEMon outil chouchou Petit...

La motivation une compétence qui se développe

Zwi SEGAL et Yves DURON, créateurs de Motiva, en...

Mon CV doit-il être créatif ?

Bataille entre le fond et la forme, je vous partage quelques réflexions sur le sujet.

Atelier “Gestuelle et posture”

Tel est l'intitulé... de l'atelier que j'ai le...

Le pouvoir du photolangage

quand une image vaut mille mots Confucius avait...

Qu’est-ce que le coaching ?

Qu'est-ce que le coaching pour moi ? : Un autre...

S’orienter sans galérer

S’orienter sans galérer

AVOIR LA BONNE BOUSSOLE

Mon outil chouchou

Petit focus aujourd’hui sur l’outil que j’utilise pour vous accompagner au mieux dans votre orientation, dans votre carrière ou dans votre projet de reconversion : MOTIVA

 

Développé par Yves DURON et Swi SEGAL, il permet de  faire un bilan sur votre niveau de satisfaction actuelle dans votre métier/fonction/entreprise, de voir quelles sont les motivations qui vous animent, et si celles-ci ne sont pas en adéquation avec ce que vous vivez actuellement de vous projeter dans d’autres métiers et domaines professionnels.

 

Pourquoi ai-je choisi cet outil ?

Tout simplement parce que je l’ai testé pour moi-même, avant de me former sur Motiva !

En 2011, mon burn-out m’avait permis de voir que même si mon métier me plaisait, les valeurs qu’on me faisait porter et la manière dont on me demandait de travailler étaient en confrontation directe avec mes valeurs personnelles.

A l’époque, j’avais réalisé à la fois un bilan de compétences (surréaliste, puisqu’à 33 ans j’allais enfin atteindre mon rêve d’être astronaute…) et un coaching personnel et professionnel pour travailler sur le sens de mon métier.

L’accompagnement avec MOTIVA m’a permis d’y voir plus clair et de me lancer dans une nouvelle aventure professionnelle.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

twitter  facebook

Qu’est-ce que le coaching ?

Qu'est-ce que le coaching pour moi ? : Un autre...

Vivre avec la dépression – série d’autoportraits

Voici un  article présentant un des travaux...

La Process Communication®, c’est quoi ?

Un modèle vivant, humain et humaniste, qui ne...

Diagnostic: réunionite aiguë

  Qui n'est pas au moins une fois sorti de...

On peut voir l’intuition jaillir dans le cerveau

L'intuition existe, et on peut la voir sur...

Le qui suis-je et la question de l’identité

En tant qu'individu on peut se présenter de...

Plongée dans l’Analyse Transactionnelle

Où la manière dont vous dites les choses est...

Bienveillance, systémique et agilité comportementale

Prendre en compte de manière bienveillante son...

Plongée dans l’Analyse Transactionnelle

Plongée dans l’Analyse Transactionnelle

Bonjour ! Vous lisez un article qui a sans doute été écrit avant la dernière transformation de ce site ! Aussi il se peut que la mise en forme visuelle ne soit pas optimisée. Merci de lire cette page en gardant son âge en tête. 🙂 2 ans

Où la manière dont vous dites les choses est plus importante que ce que vous dites.

Ma rencontre avec l’Analyse Transactionnelle (ou A.T.)

Pendant mon année de licence, il nous a été proposée 2h d’introduction à l’Analyse transactionnelle. Je dois l’avouer, je n’ai pas été séduite.

Etait-ce la manière dont on nous a présenté le sujet, le fait que je ne voyais à l’époque aucun lien avec le reste de nos apprentissages ou alors était-ce le fait que je n’étais pas suffisamment mûre pour explorer ce domaine ? Je penche pour la 3ème possibilité.

En tout cas, après ces 2h, j’ai tourné les talons à l’Analyse Transactionnelle.

Et puis, plus de 15 ans plus tard, je me retrouve sur les bancs de l’école de nouveau, pour devenir coach. Lors de la première année, il nous est proposé de découvrir plusieurs domaines : PNL, Process Communication (issue de l’Analyse Transactionnelle) et… l’Analyse Transactionnelle.

Et là, je suis conquise : en plus du cours AT 101 (initiation), je me forme en parallèle lors de cette année là en suivant les cours du 202, permettant d’aborder plus complètement et d’expérimenter les concepts de l’Analyse Transactionnelle.

Au fait, c’est quoi l’A.T. ?

L’Analyse Transactionnelle, ou A.T., c’est tout simplement l’analyse des Transactions, l’étude des messages émis entre 2 interlocuteurs.

Eric BERNE, psychiatre, est la figure de référence de cette discipline, puisqu’ il a notamment modélisé ces transactions, en repérant de quelle partie de personnalité une transaction est émise, et reçue

Eric BERNE élabore son concept, basé sur ces parties de personnalité : les Etats du Moi.

Ils sont au nombre de 3 : le Parent, l’Adulte, l’Enfant.

Dès la naissance, l’être humain observe son environnement plus ou moins proche, et inscrit les comportements qu’il observe dans son inconscient.

Ces comportements vont nourrir soit l’Etat du Moi Parent, l’Etat du Moi Adulte ou l’Etat du Moi Enfant : injonctions, autorisations ou interdictions parentales forgent l’individu que nous devenons par la suite, ainsi que nos comportements.

De l’ensemble de ses recherches vont découler plusieurs concepts : les jeux psychologiques, la structuration du Temps, les positions de vie…

L’A.T. au delà d’Eric BERNE

Ce champs d’analyse a été élargie par d’autres que BERNE :

          Stephen KARPMAN : le triangle dramatique qui porte son nom (dynamique de jeux psychologiques)

          Taibi KAHLER : drivers, scénarios d’échec, canaux de communication.. Son travail a permis une extension de l’Analyse Transactionnelle, avec son modèle : la Process Communication.

          Fanita ENGLISH

          Gysa JAOUI : travail sur les injonctions et les permissions (roue des permissions), boucle de la réussite…

La puissance de l’Analyse Transactionnelle selon moi

L’Analyse Transactionnelle m’a permis de décrypter mes comportements, et me permet chaque jour d’appréhender le Monde sous d’autres façettes.

J’apprends à changer ma représentation du Monde, c’est un formidable outil de compréhension et d’empathie envers l’Humanité.

J’accompagne mes clients en utilisant les concepts de l’Analyse Transactionnelle, pour qu’ils deviennent à leur tour des alchimistes de leur vie.

Cet article est le 1er article d’une série sur l’Analyse Transactionnelle (ou AT). Cette série est composée de descriptions de concepts, ainsi que de portraits de thérapeutes dont l’expertise en la matière est reconnue.

    Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

    twitter  facebook

    Atelier “Gestuelle et posture”

    Tel est l'intitulé... de l'atelier que j'ai le...

    Le Haka et l’appartenance au groupe

    Mise en pratique d'une partie du concept de...

    Le pouvoir du photolangage

    quand une image vaut mille mots Confucius avait...

    La motivation une compétence qui se développe

    Zwi SEGAL et Yves DURON, créateurs de Motiva, en...

    Découvrez vos super pouvoirs

    "Découvrez vos super pouvoirs" est un atelier de...

    Nous sommes tous des astronautes

    Et vous quel astronaute êtes-vous ?Décollage !...

    La Process Communication®, c’est quoi ?

    Un modèle vivant, humain et humaniste, qui ne...

    Powerpoint or no powerpoint, that’s the question

    Cet article ne sera pas une déclamation d'un...

    Atelier “Gestuelle et posture”

    Atelier “Gestuelle et posture”

    Bonjour ! Vous lisez un article qui a sans doute été écrit avant la dernière transformation de ce site ! Aussi il se peut que la mise en forme visuelle ne soit pas optimisée. Merci de lire cette page en gardant son âge en tête. 🙂 2 ans

    Tel est l’intitulé…

    de l’atelier que j’ai le plaisir de concevoir et animer autour de la thématique “Gestuelle et posture lors de l’entretien professionnel” pour des étudiants en Master 1.

    2 sessions auront lieu le 29 janvier sur le campus, dans le cadre d’un événement organisé par la Faculté de Droit.
    Un atelier sans PowerPoint et sans Blabla !

    Merci à l’équipe du département Professionnalisation pour leur confiance !

    Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

    twitter  facebook

    “Petit traité d’impertinence constructive” d’Agnès Muir-Poulle

    Suite à la conférence "Meet the Expert" du 31...

    “Les dieux voyagent toujours incognito” de Laurent Gounelle

    Cadeau reçu lundi que je viens de terminer. Que...

    “Soufi mon amour” d’Elif Shafak.

    Magnifique roman racontant une double histoire :...

    Lundi recherches

    Les recherches reprennent sur des sujets variés...

    Coeur de cristal – Frédéric LENOIR 

    Je viens de terminer "Coeur de cristal" de...

    “Et soudain tout change” de Gilles Legardinier

    C'est le premier livre de mes lectures...

    Le chevalier à l’armure rouillée

    Un très beau conte initiatique,  l'histoire d'un...

    Le pouvoir du photolangage

    Le pouvoir du photolangage

    Bonjour ! Vous lisez un article qui a sans doute été écrit avant la dernière transformation de ce site ! Aussi il se peut que la mise en forme visuelle ne soit pas optimisée. Merci de lire cette page en gardant son âge en tête. 🙂 3 ans

    quand une image vaut mille mots

    Confucius avait raison

    … Lorsqu’il a dit “Une image vaut mille mots”. Certes, il faisait peut-être à l’époque référence aux idéogrammes de la langue chinoise, mais ce n’est pas le propos.

    J’utilise beaucoup la technique du photolangage, que ce soit dans mes coachings ou dans les formations que je conçois.

    Le photolangage, kézako ?

    C’est une technique utilisant l’image, comme support de réflexion et de verbalisation.

    L’image permet de susciter des pensées, des émotions qui sont ensuite verbalisées par le client/ patient. Pas étonnant que les Egyptiens aient utilisés des hiéroglyphes comme langage !

    J’ai tellement aimé utiliser cette technique, dès que je l’ai découverte en formations, que je n’avais pas pris la peine d’en chercher l’origine !

    En fait cette technique vient de la théorie analytique, l’image étant appelée “objet médiateur”.

    Comment je l’utilise ?

    Je l’utilise à différents moments, en début de séance par exemple (inclusion) pour faire un point sur la séance précédente, là où en est le client, en fin de séance (déclusion) ou pendant un moment “délicat” de la séance où la parole est bloquée.

    Exemple d’utilisation de photolagange en séance

    Exemple de travail sur l’idéal et la réalité.

    L’image du haut représente l’idéal = la joie.

    La réalité est que ma cliente ferme les yeux et ignore volontairement certains paramètres.

    La dernière carte représente ce qui manque pour atteindre l’idéal = s’autoriser à être libre.

    (partage autorisé par ma cliente bien entendu !)

    Exemple d’utilisation de photolagange en déclusion

    Terminer une séance de coaching en utilisant le photolangage, demander au client de tirer une carte au hasard pour qu’il exprime son ressenti, et qu’il s’exclame “c’est le pied”.

    Cet article est le 1er article d’une série sur l’Analyse Transactionnelle (ou AT). Cette série est composée de descriptions de concepts, ainsi que de portraits de thérapeutes dont l’expertise en la matière est reconnue.

      Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

      twitter  facebook

      Mon CV doit-il être créatif ?

      Bataille entre le fond et la forme, je vous partage quelques réflexions sur le sujet.

      L’agilité comportementale, ça sert à quoi ?

      Une vidéo d'1min52 pour découvrir ce modèle  :...

      Nous sommes tous des astronautes

      Et vous quel astronaute êtes-vous ?Décollage !...

      Qu’est-ce que le coaching ?

      Qu'est-ce que le coaching pour moi ? : Un autre...

      Powerpoint or no powerpoint, that’s the question

      Cet article ne sera pas une déclamation d'un...

      Le pouvoir du photolangage

      quand une image vaut mille mots Confucius avait...

      L’hypnothérapie

      Ma nouvelle formation débute, afin de devenir...

      Mon CV doit-il être créatif ?

      Mon CV doit-il être créatif ?

      Bonjour ! Vous lisez un article qui a sans doute été écrit avant la dernière transformation de ce site ! Aussi il se peut que la mise en forme visuelle ne soit pas optimisée. Merci de lire cette page en gardant son âge en tête. 🙂 4 ans

      Mon CV doit-il être créatif ?

      Bataille entre le fond et la forme

      Par Nathalie MORAND

      Faut-il miser sur un CV  de format classique ou pas ? C’est la question que me pose souvent les étudiants.

      Cela dépend du secteur dans lequel vous postulez : un CV créatif est “de mise” si vous envisagez de travailler dans la communication, le marketing…

      Cela dépend aussi de votre personnalité ! Certains candidats seront plus à l’aise avec un format plus classique.

      Il faut être à l’aise avec son CV !

      Un CV créatif, pour quoi ?

      Un CV créatif peut être adapté dans certains contextes :

      • vous ciblez une entreprise ou un poste où la créativité est de mise : marketing, agence de comm’…
      • un CV créatif peut vous permettre de vous démarquer de candidats au profil similaire au vôtre.

      Qu’est-ce qu’un CV créatif au juste ?

      Un CV créatif est un CV qui :

      • soit montre l’information de manière différente (utilisation d’un code couleur spécifique au secteur, utilisation de pictogrammes.. par exemple). Quelques exemples en cliquant ici : CV créatifs
      • soit dont le support lui-même n’est plus le standard feuillet A4 : CV web, CV vidéo… le summum étant pour moi le CV “Guérilla”,dans lequel l’objectif est de détourner l’usage premier d’un objet pour en faire le support de son CV. Vous trouverez des exemples sur le site CVoriginaux.fr
      Résultat de recherche “CV boite”

      Le fond ? La forme ? Les deux !

      Un bon fond, c’est-à-dire un contenu cohérent (sans que ce soit un arc-en-ciel), bien construit, avec des mots clés pertinents, des expériences professionnelles en adéquation avec le poste visé, oui c’est important !

      La forme, c’est-à-dire avec une présentation soignée, une photo de vous(nette, bien cadrée, qui ne soit pas une photo de vacances ou celle de votre pièce d’identité), oui c’est important !

      En conséquence, la forme ne doit pas desservir le fond, il doit y avoir une cohérence entre les deux.

      La forme est là pour attirer l’oeil du recruteur, lui donner envie de prêter attention à votre candidature.

      Vous lui faciliterez sa lecture :

      • en aérant, en prenant soin de respecter les marges,
      • en utilisant un code couleurs,
      • des listes…

      Un recruteur mettant au maximum 8 secondes pour prendre connaissance de votre CV, il est essentiel d’augmenter la lisibilité de celui-ci.

      Je vous partage un lien vers un site qui vous propose plus de 200 modèles de CV, classés par thématique et téléchargeables gratuitement (et modifiables sous Word) : www.hloom.com

      Quant au fond, un recruteur risque de passer son chemin si, par exemple, vous vous décrivez comme “rigoureux” dans vos soft skills, et qu’à chaque ligne de votre CV il repère une faute d’orthographe !

      En rémusé

      • Si vous n’êtes pas à l’aise avec votre CV actuel, n’hésitez pas à en revoir la forme
      • Assurez-vous que le contenu ne soit pas desservi par la forme et que celle-ci ne détériore pas la lisibilité globale du CV
      • Faire relire son CV par plusieurs personnes pour avoir la première impression
      • Sur Pinterest : CV originaux
      • Le site CV créatif : cvorginaux.fr

      Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !


      Facebook


      Twitter


      Google-plus


      Linkedin