Histoire du décodage biologique

Le décodage biologique est le décryptage du sens  de la maladie qui apparait. Ce n’est pas un décryptage symbolique (comme celui de Michel Odoul ou le langage des Oiseaux), mais BIO-LOGIQUE, c’est-à-dire qu’il résulte de l’observation du vivant et de sa création. 

Le Dr HAMER, médecin allemand, observe sur les scanners cérébraux de ses patients atteints de cancers que des zones de leur cerveau, des relais cérébraux sont activés. Ces observations l’ont amené à établir un lien entre ces relais et l’organe touché par la maladie.

Le Dr HAMER a ensuite créé la médecine nouvelle germanique, avec hélas des dérives importantes sur la pratique.

Le Décodage Biologique tel qu’il est enseigné et pratiqué aujourd’hui s’est largement détaché de ce courant : le décodage biologique n’est pas un traitement, c’est un accompagnement en thérapie brève, qui ne se substitue en aucun cas au traitement médical.

La formation de l’embryon 

Notre corps (et l’ensemble de ses organes-cerveau compris)  s’est développé à partir de 4 feuillets embryonnaires différents. Ces feuillets embryonnaires comportent des relais cérébraux, situé à différentes strates du cerveau (tronc cérébral, cervelet, moëlle du cerveau et cortex cérébral).

Chacun de ses feuillets a un rôle très précis, et les organes constitués à partir de leurs cellules également.

 La cartographie ainsi donnée des organes nous précise quel type de conflits émotionnels est associé à la maladie déclenchée.

En décodage biologique, nous faisons le chemin inverse : nous partons de la maladie, de l’organe touché et nous remontons jusqu’au conflit émotionnel associé, pour l’évacuer.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

twitter  facebook

Comment j’en suis arrivée à me former au décodage biologique

Un message d'une thérapeute  Il y a quelques...

Le jour du dépassement

le jour du dépassement A crédit Aujourd'hui,...

Une séance de décodage biologique

Rassurez-vous ! Je ne vais pas vous opérer à...

Share: