L’équipe

Aujourd’hui, j’aimerais vous parler d’une histoire illustrant ce que peut entrainer une mauvaise communication.

Cette histoire parle d’une équipe, vous verrez qu’elle peut s’appliquer également dans la vie quotidienne.

J’ai accompagné en 2015 une équipe qui s’était créée autour d’un projet de création d’entreprise. Je suivais de loin leur parcours de création, un de mes anciens collègues de bureau faisant partie de l’équipe.

Quand ça dérape

Au bout de quelques mois dans leur aventure entrepreneuriale, ils m’ont demandé d’intervenir dans leur équipe. Ils piétinaient, n’étaient plus d’accord sur les objectifs de leur entreprise en devenir, et certains envisageaient même de quitter le navire. Temps perdu, frustrations, perte financière, telles pouvaient être les conséquences pour chacun d’eux.

Mais que s’était-il passé ? Où était passé leur enthousiasme, leur motivation ? Qu’est-ce qui avait fait pencher la balance du projet prometteur et bien enclenché à projet tué dans l’œuf ?

A moi de le découvrir !

Une histoire de perceptions

Et ce fut tout autant une aventure : Après avoir revu avec eux comme ils avaient organisé leur équipe (rôles, responsabilités…), j’ai procédé à des entretiens individuels, puis de nouveau à une réunion d’équipe.

Et là, j’ai découvert ce qui clochait : 2 membres de l’équipe n’avaient pas du tout le même vocabulaire. Ou plutôt, le sens de certains mots n’était pas du tout le même pour chacun d’eux. Ainsi, le terme « argumenter » avait pour l’un « exposer ses idées », et pour l’autre « convaincre les autres que mon idée est la bonne ». Nous avons passé 2 bonnes heures ensemble à décortiquer les mots qu’ils utilisaient le plus entre eux, pour vérifier quel était le sens pour chacun.

 

Que retenir de ceci ?

Au delà de la facilité à s’exprimer, au-delà du verbal et du non-verbal, la nécessité de valider ce que les mots veulent dire dans un groupe donné est un impératif qui permet d’éviter de gros écueils. Créer un verbatim commun (mots et sens) n’est pas une étape à laquelle on pense dans la relation, qu’elle soit professionnelle ou personnelle, et pourtant, qui n’a pas terminé une discussion animée voire au bord du clash par : « Mais en fait on veut dire la même chose, mais on n’emploie pas les mêmes mots ! »

En tant que coach professionnel, je vous partage une astuce pour débloquer ce genre de situation : utiliser l’un des 4 Accords Toltèques : « Ne pas faire de suppositions », et questionner la personne avec qui vous échangez sur ce qui se cache comme sens et/ou intention derrière les mots qu’elles emploient. Vérifiez qu’ils correspondent à votre propre référentiel, votre carte du Monde. Si ce n’est pas le cas, ouvrez votre perception pour entendre celle de l’autre : La carte n’est pas le Territoire.

Se mettre au diapason l’un de l’autre pour éviter l’escalade est sans doute le meilleur cadeau que l’on puisse faire à la relation !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

twitter  facebook

Et si….

Et si nous regardions l'autre non pas avec le...

Le but de la vie, c’est de grandir

J'aime beaucoup cette image. Tout d'abord, et...

On peut voir l’intuition jaillir dans le cerveau

L'intuition existe, et on peut la voir sur...

La pleine conscience est un super pouvoir

Un super pouvoir nous permettant de ne pas...

Ca se fête !

J'ai le plaisir de vous annoncer que je suis...

Excellente rentrée à tous !

Certains sont rentrés de vacances depuis pas mal...

Plaisir, Dignité et Sens

Bonjour, Une amie m'a transmis cette pépite :...

Dis, c’est quoi un multipotentiel ?

Un multipotentiel, c'est une personne qui a...

Share: