Bonjour ! Vous lisez un article qui a sans doute été écrit avant la dernière transformation de ce site ! Aussi il se peut que la mise en forme visuelle ne soit pas optimisée. Merci de lire cette page en gardant son âge en tête. 🙂 5 ans

Cette question a été posée par l’excellente équipe d'”Homo Sapiens Communicatio” (sans N) dont je vous partage l’adresse de la page facebook https://www.facebook.com/pages/Homo-Sapiens-Communicatio/302744263219034 :

“SAVEZ-VOUS NE RIEN FAIRE ? (pas de sms, d’email, pas de TV, juste se poser et laisser pensées et sensations aller librement…).     Une étude parue dans la revue Science indique que 83% des américains n’ont pas pris un moment “à ne rien faire” au cours des dernières 24h ! Pourquoi ? Selon les chercheurs de l’Université de Virginie, les humains se sentent vite mal-à-l’aise avec le “vide”… Pour preuve, au cours de l’expérience d’une durée de 15 mn, plus de 60% ont préféré recevoir un léger choc électrique que de poursuivre !                                                                                                                            Une piste pour comprendre pourquoi nous nous laissons envahir si complaisamment par la multitude toxique des messages en tout genre ?..” 

Ma réponse :

Ne rien faire…. De plus en plus, ne rien faire est considéré comme quelque chose de socialement inacceptable… C’est perdre son temps…. C’est ne pas répondre aux messages contraignants des parents qui nous voulaient toujours occupés (à étudier par exemple). Faire quelque chose, c’est, pour d’autres, répondre à leur question existentielle (je fais quelque chose, donc je suis vivant…. ; je fais quelque chose donc je suis acceptable par la Société….).

Etre occupé c’est montrer son utilité, c’est aussi aller à la même vitesse que l’information… Mais c’est aussi refuser l’inconnu, refuser de se retrouver seul(e) face à soi-même (et oui, des fois qu’on se confronte de nouveau à ce qu’on s’est évertué à planquer nos placards respectifs).

Ne rien faire c’est toucher la vacuité et l’impermanence… Et c’est parfois inconfortable… D’ailleurs, la Société nous le dit bien, si nous travaillons nous sommes des ACTIFS et si nous ne travaillons pas nous sommes des INACTIFS (privés d’activité).

Or ne rien faire, c’est s’ouvrir à la découverte, à la créativité, à l’émerveillement. Le fait de devoir désormais avoir à faire le choix de ne rien faire (planifier dans son agenda) ne castrerait-il pas d’ailleurs nos capacités à créér…. ?
savoir ne rien faire, prendre son temps

Share: