Le pouvoir du photolangage

Le pouvoir du photolangage

Bonjour ! Vous lisez un article qui a sans doute été écrit avant la dernière transformation de ce site ! Aussi il se peut que la mise en forme visuelle ne soit pas optimisée. Merci de lire cette page en gardant son âge en tête. 🙂 3 ans

quand une image vaut mille mots

Confucius avait raison

… Lorsqu’il a dit “Une image vaut mille mots”. Certes, il faisait peut-être à l’époque référence aux idéogrammes de la langue chinoise, mais ce n’est pas le propos.

J’utilise beaucoup la technique du photolangage, que ce soit dans mes coachings ou dans les formations que je conçois.

Le photolangage, kézako ?

C’est une technique utilisant l’image, comme support de réflexion et de verbalisation.

L’image permet de susciter des pensées, des émotions qui sont ensuite verbalisées par le client/ patient. Pas étonnant que les Egyptiens aient utilisés des hiéroglyphes comme langage !

J’ai tellement aimé utiliser cette technique, dès que je l’ai découverte en formations, que je n’avais pas pris la peine d’en chercher l’origine !

En fait cette technique vient de la théorie analytique, l’image étant appelée “objet médiateur”.

Comment je l’utilise ?

Je l’utilise à différents moments, en début de séance par exemple (inclusion) pour faire un point sur la séance précédente, là où en est le client, en fin de séance (déclusion) ou pendant un moment “délicat” de la séance où la parole est bloquée.

Exemple d’utilisation de photolagange en séance

Exemple de travail sur l’idéal et la réalité.

L’image du haut représente l’idéal = la joie.

La réalité est que ma cliente ferme les yeux et ignore volontairement certains paramètres.

La dernière carte représente ce qui manque pour atteindre l’idéal = s’autoriser à être libre.

(partage autorisé par ma cliente bien entendu !)

Exemple d’utilisation de photolagange en déclusion

Terminer une séance de coaching en utilisant le photolangage, demander au client de tirer une carte au hasard pour qu’il exprime son ressenti, et qu’il s’exclame “c’est le pied”.

Cet article est le 1er article d’une série sur l’Analyse Transactionnelle (ou AT). Cette série est composée de descriptions de concepts, ainsi que de portraits de thérapeutes dont l’expertise en la matière est reconnue.

    Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

    twitter  facebook

    Mon CV doit-il être créatif ?

    Bataille entre le fond et la forme, je vous partage quelques réflexions sur le sujet.

    Découvrez vos super pouvoirs

    "Découvrez vos super pouvoirs" est un atelier de...

    Qu’est-ce que le coaching ?

    Qu'est-ce que le coaching pour moi ? : Un autre...

    La motivation une compétence qui se développe

    Zwi SEGAL et Yves DURON, créateurs de Motiva, en...

    Nous sommes tous des astronautes

    Et vous quel astronaute êtes-vous ?Décollage !...

    A la découverte de FOCUS®

    Hier j'ai découvert un nouvel outil, issu de...

    Le Haka et l’appartenance au groupe

    Mise en pratique d'une partie du concept de...

    Nos cerveaux au service de l’emploi

    Utiliser l'intelligence collective pour trouver...