Un peu d’étymologie pour commencer

Du grec traumatismos (« action de blesser »), un traumatisme, ou trauma, c’est une blessure, qu’elle soit physique (« traumatisme crânien ») ou psychique. Les traumatismes physiques sont ceux qui sont les plus visibles à l’œil nu, ou en tout cas le choc et sa cause ont été clairement identifiés : hématomes, brûlures, coupure…
Les traumatismes psychiques, eux, ne se voient pas. Pourtant le choc émotionnel s’est lui aussi inscrit dans le corps : dans notre cerveau tout d’abord, puisqu’à l’IRM, on peut repérer des biomarqueurs de lésions cérébrales : le choc altère le cerveau. ; mais également dans nos cellules qui ont souffert du stress : cicatrices du traumatisme dans l’ADN.

 

 

Le traumatisme : un événement douloureux non résolu

Car c’est bien là le problème, il n’est pas résolu, gravé dans votre corps au niveau cellulaire et dans votre mémoire, il est là.

Et le plus gênant dans tout ça, c’est que le traumatisme c’est comme une rayure sur le vinyle de votre mémoire et de votre vie, un sillon qui est creusé, un chemin neuronal vers un endroit pas très fun. Ce chemin neuronal va vous mener vers le souvenir de l’événement traumatique : accident, mort d’un proche, perte soudaine de votre travail, viol, agression physique ou verbale, séparation, divorce, ET aussi les violences physiques ou psychiques que vous avez pu vivre en tant qu’enfant avec vos parents.
Ce chemin neuronal va vous conduire inlassablement au souvenir et votre cerveau aura bien effectué son travail : les éléments de perceptions des 5 sens auront été enregistrés (Visuel, Auditif, Kinesthésique, Olfactif, Gustatif = VAKOG).
Et plus vous allez le solliciter, c’est-à-dire y penser, plus vous allez creuser ce sillon, renforcer ce souvenir, et par là-même renforcer les sensations désagréables, horribles, dégoutantes, insoutenables… Et c’est comme si vous reviviez inlassablement l’instant.

 

 

Quelles conséquences sur votre vie ?

On parle de syndrome de stress post-traumatique (SSPT ou PTSD en anglais)

Vous restez encore dans ce moment violent, vous êtes coincés dans ce purgatoire. Comme dans la chanson de Francis Cabrel « Encore et encore », qui illustre le traumatisme d’une rupture et sa persistance : « Et ça continue (encore et encore !)C’est que le début (d’accord, d’accord!) »

Le mode survie est enclenché, et nombre de vos comportements vont avoir l’empreinte du traumatisme. Le traumatisme psychique fait tache d’huile dans vos relations, votre travail, la manière dont vous envisagez la vie.

Votre carte du monde s’est redessinée en fonction de cet événement, cela va vous pousser à faire des choses, ou limiter vos actions.

 

 

 

Y a-t-il des petits traumas et des gros traumas ?

Ça a été le sujet d’un échange passionnant après une séance avec un de mes consultants il y a quelques mois.
Il m’a avancé qu’il y avait selon lui une hiérarchie dans les traumatismes vécus par les gens et m’a demandé mon avis.
Selon moi, l’inconscient, grand arbitre et classificateur des événements, fait un classement des ressentis indépendamment de la nature du choc émotionnel. Chaque inconscient étant différent et les ressentis individuels, notre perception nous est propre.
Ainsi, si nous vivons lui et moi un même événement, notre perception de celui-ci sera complètement différente : cela pourra paraître comme un événement « standard », anodin dans sa réalité à lui (de par son passé, sa bibliothèque d’événements enregistrés) et pour moi être un vrai drame.
De plus, il est important de considérer 4 facteurs essentiels qui vont caractériser l’évènement traumatique : la soudaineté de l’événement, qu’il soit de forte intensité, qu’il soit vécu dans l’isolement, et sans solution. Et même si un des critères manque, le traumatisme s’ancre.
Lors de mes séances, je suis vigilante sur le fait de ne pas me référer à ma propre grille interne de classement des événements : mes ressentis ne sont pas ceux de mes consultants, j’accueille leur souffrance, leur désarroi et leur impuissance sans plaquer de jugements.

 

 

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

twitter  facebook

Les choses auxquelles je dois toujours dire non

Les choses auxquelles je dois toujours dire non...

Séance enfant et sommeil

Séance pleine d'émotions Hier matin une séance...

Thérapie Transgénérationnelle – Comment Peut-Elle Vous Aider ?

Les histoires de famille… Parfois douloureuses,...

La tisane des mamans

La veille de mon anniversaire, en Février, ma...

La thérapeute et son thé

La thérapeute et son thé   L'addiction? Un...

Séance stop tabac

Arrêter la compulsion à la source Ce matin, deux...

Nouveau cabinet à Aix-Les-Bains !

Et oui !  Le petit poisson que je suis a décidé...

Séance thérapie transgénérationnelle

Exploration de l'arbre généalogique C'est la...

Share: